Accueil» Le message doit être adapté

Le message doit être adapté

En tant que communicatrice, j'ai toujours su que le message devait être adapté pour un impact percutant. Mais dans mon rôle de communicatrice pour le développement durable où mon but ultime est de créer le changement vers une société plus juste et plus verte, cette prémisse prend une forme encore plus évidente.

Je reviens toujours sur la boucle du changement durable: éduquer sur le quoi, informer sur le pourquoi et engager sur le comment. Mais ces mots sont presque galvaudés et doivent être illustrés pour prendre tout leur sens dans l'action.

Prenons le cas des GES, du méthane et du bétail. Dans mes conférences sur les changements climatiques pour le Projet climatique Canada, j'explique que lorsque nous mangeons de la viande, nous contribuons beaucoup à l'émission des gaz à effet de serre dont l'augmentation est la cause des changements climatiques (le quoi). En effet, selon diverses perspectives et calculs, l'élevage du bétail pour fins de consommation serait responsable de 51 % des GES.(1)
 

Difficile pour des enfants à l’élémentaire et au secondaire de comprendre comment le fait de manger un hamburger contribue à la destruction de la planète (le pourquoi). Comme geste positif pour la planète, nous devrions tous manger au moins un repas végétarien par semaine (le comment). Car pour que l’action prenne du sens pour les enfants, l’effet doit être beaucoup plus direct.  Alors, le message doit être adapté. Dans ce cas, j’ai cessé d’en parler avec les moins de 15-16 ans, et je me concentre sur les gestes simples : dis à tes parents de couper le moteur quand ils sont stationnés : ça pollue! Une boucle quoi-pourquoi-comment simple, mais efficace.

Et dans quelques années, je reviendrai à la charge avec l’histoire du hamburger…

(1) Selon une étude publiée par Robert Goodland et Jeff Anhang pour le WorldWatch Institute en décembre 2009.

 

Laisser une réponse